Partagez|




Luke Peterson — « Le cheval est pour l’homme comme les ailes pour l’oiseau. »

losing a battle... still fighting for the war
avatar

Vrai de vrai, cent pour cent pur jus
Nombre de messages :
413
Date d'inscription :
03/04/2015

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juil - 23:26





© ATOMIC SQUIRREL.


Luke Peterson
— « Famille : tendresse, détresse, avenir, souvenir. » —
La vie n'est pas un long fleuve tranquille : c'est un océan indomptable et imprévisible, un ciel capricieux et ténébreux. Les Peterson l'ont bien compris. Pour affronter le monde, il faut être soudés. Leur famille est comme un grand navire, solide, tout de bois, épais, qui suit les humeurs de la mer et des nuages, qui les affronte et les chérit. Luke Peterson, vingt-cinq ans, a toujours connu cette ambiance qui embaume la maison qu'ils habitent au Village. Dès qu'il en a eu l'âge, il a lui aussi aidé à entretenir le bateau. D'abord, chez eux, puis, rapidement, ailleurs. Il a réussi à se faire embaucher aux écuries. Il s'occupe des chevaux des soldats, mais aussi de ceux de quelques nobles qui n'ont pas leurs propres boxes. Si les débuts ont été ardus, il y est aujourd'hui extrêmement bien intégré. Les cavaliers lui font confiance, s'épanchent en confidences et réclament des informations, qu'il leur livre contre quelques pièces. Pour un morceau de pain supplémentaire, tout est bon.